google-site-verification=WrqHIDmafsDy_dVjDrH6yY5AkE4LvEJVNJiKu0BXUkE ...de la thérapie par la nutrition | nutrition

Hauptstrasse 46

2560 Nidau (BE)

Région Biel/Bienne - Seeland

Nutrition Vitale
par Sofia Alberro

Tel: (+41) 076 232 7009

nutritionvitale@gmail.com

  • White Facebook Icon

© 2017. Proudly created with Wix.com

 

On comprend bien, en lisant ce résumé, que la nutrition humaine n’est pas une simple affaire. Pourtant, manger est un acte banal (banalisé ?) et quotidien pour (presque) tout le monde. Qu’est-ce que ce geste implique ?

 

En effet, lorsqu’on se nourrit, il s’agit tout d’abord d’une interaction. C’est le monde externe qui rentre en nous. A la fois, notre corps réagit avec ces substances externes. L’externe devient interne. La synergie entre les deux fabrique notre énergie et nos briques pour nous construire, nous maintenir en vie. Du moins, tel est le but de notre acte à l’heure de nous nourrir. Toutefois, il se peut que cette synergie ne se fasse pas, peu ou de manière déséquilibrée et que le but de nous maintenir en vie et en santé ne s’accomplisse pas totalement. Il se peut même que cette synergie fabrique des choses qui abîment notre corps, par exemple des cellules cancéreuses.

 

L’objectif premier de manger, physiologiquement, c’est pour vivre, pour rester en vie, pour grandir, pour avoir de l’énergie. Comme le font les animaux. Cependant, chez nous humains, se nourrir est aussi un comportement, nous dit-on. Nous apprenons donc à nous nourrir, ce n’est pas seulement un acte issu de la nature, mais encore de la culture. Nous savons d’ailleurs combien de manières différentes il existe de s’alimenter selon où nous habitons sur le globe. Et cela ne dépend pas seulement des ressources différentes qui sont présentes selon les latitudes, mais aussi des habitudes des peuples, de ce qui a été valorisé par ceux qui nous ont transmis ces habitudes. Se nourrir est donc un acte naturel, physiologique en soi, mais qui se voit modifié selon la culture dans laquelle nous avons été élevés. Cet acte nous a été transmis par nos parents, nos familles, les institutions qui sont fortes dans la société dans laquelle nous vivons – en particulier l’école, la médecine, les médias, etc. en ce qui concerne la société occidentale.

...de la nutrition

Se nourrir, c’est quoi exactement?...

 

Si on regarde la définition que nous donne Wikipedia de la nutrition, nous pouvons y lire:

 

« C’est l'ensemble des processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement.

 

La nutrition est également une science pluridisciplinaire, comportant deux grands axes:

- d'une part, la physiologie de la nutrition traite de la façon dont l'organisme opère la transformation des aliments, c'est-à-dire des processus métaboliques. Ceci comporte l'étude du rôle des macronutriments et des micronutriments au niveau des mécanismes biochimiques cellulaires, et les conséquences sur les tissus d'un déséquilibre entre l'énergie absorbée et l’énergie dépensée par l'organisme.

-d'autre part, la psychologie de la nutrition analyse le comportement alimentaire de l'individu ou du groupe. Elle met l'accent sur des questions telles que « pourquoi mangeons-nous ? » ou « comment choisissons-nous nos aliments ? ». Chez l'homme, ces questions sont en rapport avec des facteurs environnementaux tels que l'environnement construit, les médias et politiques de santé, ainsi qu'avec ses particularités tels que ses revenus ou sa culture. »

A propos...

Nous pourrions résumer ces idées dans le suivant schéma, pour les rendre plus visuelles :

Ce qui en découle est ainsi que la nutrition est un acte complexe, influencé par de nombreux facteurs, lesquels nous conditionnent. Il est intéressant pour cela de prendre conscience de ces conditionnements, de les passer en revue, afin de pouvoir être libre de choisir les aliments et les comportements qui nous apporteront une nutrition adéquate à nos besoins, une nutrition pour la Vie.

 

Mon regard est qu’ensemble, patient et thérapeute de la nutrition, nous pouvons faire la part des choses, remettre de la conscience et de la simplicité dans un acte aussi essentiel que se nourrir. Nous rapprocher de notre physiologie afin d’accomplir le but vital de nous construire, jour après jour, et de nous maintenir en santé, en étant libres car informés et conscients de nos comportements alimentaires.