google-site-verification=WrqHIDmafsDy_dVjDrH6yY5AkE4LvEJVNJiKu0BXUkE Aliments Sacrés

Hauptstrasse 46

2560 Nidau (BE)

Région Biel/Bienne - Seeland

Nutrition Vitale
par Sofia Alberro

Tel: (+41) 076 232 7009

nutritionvitale@gmail.com

  • White Facebook Icon

© 2017. Proudly created with Wix.com

 

Aliments Sacrés

March 20, 2019

Revenir aux sources. Retrouver les saveurs d’antan. Renouer avec la sagesse des traditions.

Voilà ce que nous propose la Weston A. Price Foundation, par la diffusion et l'ampliation des travaux du Dr. Price, dentiste, qui a parcouru des kilomètres pour comprendre le pourquoi et le comment d’une bouche en bonne ou en mauvaise état. Il s’est passionné de nutrition voyant les effets protecteur ou dévastateurs que pouvaient avoir les différentes diètes consommées par différents peuples.

 

 

Certains aliments, vus de nos jours comme un peu vieillots ou passés de mode, se retrouvent pourtant au top 8 des ingrédients recommandés autrefois comme les plus sains et nutritifs, et ce, dans des cultures aussi différentes que celle de Suisse ou des Philippines.

 

En particulier, ces aliments étaient destinés à maintenir en santé la femme enceinte et les enfants en bas âge. Voyons de plus près.

1. le foie

2. les œufs de poisson

3. l’os à moelle

4. les jaunes d’œufs coulant (de poules bio en liberté nourries au grain)

5. le bouillon d’os

6. Le beurre de lait cru, provenant de vaches qui ont mangé de l’herbe verte.

7. les petits poissons (sardines, anchois, etc.)

8. l'huile de foie de morue

 

Ces aliments-là ont, d’une manière ou d’une autre, toujours fait partie des diètes des cultures à travers le monde. Le Dr. Price a en effet pu étudier qu’ils contiennent des activateurs lipidiques qui nous permettent d’emmagasiner la quantité nécessaire de minéraux dont nous avons besoin. Nous avons beau manger des tonnes de calcium, sans la vitamine D, peu du calcium ingéré est incorporé. En particulier il s’avère que les vitamines A, D3 et K2 préviennent contre les caries, entre autre, car elles permettent l’ingestion juste des minéraux dont le corps a besoin.

 

Voici ce qu’on peut lire, en résumé, sur le site de la Weston A. Price Foundation :

  • "Nous savons maintenant que la vitamine A est vitale pour le métabolisme des minéraux et des protéines, la prévention des malformations congénitales, le développement optimal des nourrissons et des enfants, la protection contre les infections, la production d'hormones sexuelles et de stress, la fonction thyroïdienne, la santé des yeux, de la peau et des os. La vitamine A est appauvrie par le stress, l'infection, la fièvre, l'exercice intense, l'exposition aux pesticides et aux produits chimiques industriels et la consommation excessive de protéines (d'où nos mises en garde contre la consommation excessive de protéines sous forme de viande maigre, de lait faible en gras et de protéines en poudre).

  • La recherche moderne a également révélé les nombreux rôles que joue la vitamine D, nécessaire au métabolisme des minéraux, à la santé des os et du système nerveux, au tonus musculaire, à la santé reproductive, à la production d'insuline, à la protection contre la dépression et à la protection contre les maladies chroniques comme le cancer et les maladies cardiaques.

  • La vitamine K2 joue un rôle important dans la croissance et le développement du visage, la reproduction normale, le développement d'os et de dents sains, la protection contre la calcification et l'inflammation des artères, la synthèse de myéline et la capacité d'apprentissage. »

Toutes ces vitamines se retrouvent en grande quantité dans les aliments listés ci-dessus, c'est pourquoi ils sont et ont été la base de la diète de femmes enceintes et des enfants en bas âge dans beaucoup de cultures. Aliments sacrés, car ils honorent et permettent la Vie. 

 

 

Voici un petit zoom intéressant, en particulier, sur l'os à moelle: 

"Les peuples traditionnels qui consommaient de gros animaux n'ignoraient pas la moelle cachée dans les os ; en fait, ils appréciaient la moelle comme un aliment extrêmement nutritif ", explique Sally Fallon Morell.

Il existe de nombreux exemples dans les différentes cultures du monde : Les autochtones de l'Alaska mangent régulièrement la moelle du caribou et de l'orignal, les Indiens apprécient le plat traditionnel appelé nalli nihari de la moelle à cuisson lente, un plat mexicain à base de moelle osseuse de boeuf (appelé tuetano) est utilisé comme garniture de taco et de tostada, et aux Philippines, la moelle osseuse est le principal ingrédient dans une soupe appelée bulalo. Il est intéressant de noter que la traduction littérale de la moelle osseuse en russe est " cervelle osseuse ", ce qui indique que sa valeur a été comprise depuis longtemps.

 

J'sais pas vous, mais moi, ce soir je vais me faire un petit bouillon d’os à moelle aux herbes, avec des blinis d’œufs de poisson au beurre… ça vous tente ? ;)

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Blog

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
Please reload